Surpoids et régimes

Surpoids et régimes

En France, près de 30 % des adultes sont en surpoids, 12 % souffrent d’obésité. En cause surtout : la « malbouffe », l’inactivité et l’hérédité.

Les causes de l’obésité

Elles sont multiples. Évidemment, il y a un rapport direct entre le poids, l’alimentation et l’activité physique. Nous avons un comportement alimentaire qui favorise l’apparition de l’obésité : nourriture trop riche (trop grasse, trop sucrée), repas irréguliers (grignotage, absence de petit déjeuner, plateau TV).
À cela, s’ajoute le manque d’exercice et la sédentarité. L’hérédité est également un facteur important. Si les parents sont enrobés, les enfants ont plus de risques d’être corpulents.
La mode est à la minceur et au ventre plat. Les personnes en surpoids ou obèses sont souvent dépréciées et vivre avec cette pression sociale peut causer des problèmes psychologiques (isolement, dépression, pauvreté relationnelle…).
En dehors de cet aspect esthétique, l’obésité peut entraîner des problèmes de santé.
Lorsque l’IMC dépasse 30, le risque de survenue de maladies augmente :
  • diabète,
  • hypertension artérielle,
  • problèmes articulaires,
  • affections cardiaques…
  • et même certains cancers.
Heureusement, la plupart des ces maladies disparaissent, ou s’atténuent fortement, avec la perte des kilos en trop.

Calcul de l’indice de masse corporel

IMC = poids en kg / taille x taille en m, par exemple une personne mesurant 1m80 et pesant 75 kg à un IMC de 75 / (1,80 x 1,80) = 23.

IMC

Les régimes

Certainement les plus connus et les plus médiatiques, on ne peut les recenser tant il en existe…
Chaque printemps voit apparaître son lot de nouveaux régimes issus des quatre coins du monde. L’objectif de chacun est le même : perdre du poids et rester mince pour toujours…
Dans la grande majorité des cas, ces « régimes » ne sont pas conseillés par les nutritionnistes. Car le régime est généralement suivi pendant un temps assez bref… puis ensuite, progressivement la personne retrouve ses anciennes habitudes alimentaires. Par ailleurs l’organisme, étant en restriction calorique, va se mettre à « économiser » ses dépenses caloriques.
En fait, en cas de surpoids, d’un point de vue diététique, on recommande avant tout de changer certaines habitudes alimentaires et de s’y tenir, en évitant de se lancer dans des régimes draconiens.
L’objectif doit être raisonnable, mais atteint ! Déjà perdre 10 % de son poids initial est considéré comme un bon résultat par les nutritionnistes, et surtout cela va permettre de diminuer les risques sur la santé liés au surpoids.
Certains problèmes santé et en particulier du métabolisme, peuvent être améliorés, voire résolus, par des conseils diététiques spécifiques. Parfois, ces troubles nécessitent à la fois un régime alimentaire et un traitement médical.
Alimentation variée et équilibrée, exercices physiques sont à la base d’une bonne hygiène de vie.
Demandez conseil auprès de votre pharmacien pour comprendre, définir vos objectifs et trouver les solutions adaptées.

- See more at: http://www.pharm-upp.fr/actualite/6-Surpoids-et-Rn-gimes.html#sthash.YFSxL7dm.dpuf