Recrudescence des cas de rougeole : le vaccin est la meilleure protection

Recrudescence des cas de rougeole : le vaccin est la meilleure protection

Depuis le 1er janvier 2019, 350 cas de rougeole ont été déclarés en France : 100 patients ont été hospitalisés dont 5 en réanimation et 27 ont souffert de complications (pneumopathie). Une personne est décédée d’une  due à la rougeole.

Plusieurs foyers épidémiques, dont certains dans des zones touristiques, ont été identifiés avec un risque important de propagation sur l’ensemble du territoire et à l’étranger. En France, le taux de  reste insuffisant chez les 15-35 ans et chez les nourrissons, ce qui explique que le virus continue à circuler dans le pays.

Face à la rougeole, vérifier sa vaccination

La rougeole est une maladie infectieuse très contagieuse. Une personne contaminée peut infecter 15 à 20 personnes en cas de  insuffisante dans l’entourage. Or, cette maladie peut présenter des formes sévères (insuffisance respiratoire, complications neurologiques parfois irréversibles) nécessitant une hospitalisation et pouvant conduire au décès du patient dans les cas les plus graves.

Dans ce contexte d’épidémie, il est important que chacun vérifie s’il est bien vacciné.

Tous les enfants et jeunes adultes nés depuis 1980 devraient être vaccinés contre la rougeole. C’est une vaccination très efficace qui protège de la maladie dans près de 100% des cas : deux doses de vaccin sont necessaires pour être protégés efficacement. Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre la rougeole fait partie des 11 vaccinations obligatoires chez les enfants.

Jusqu’à 18 ans, le vaccin est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie.

Le médecin traitant est l’interlocuteur idéal pour faire le point avant une éventuelle mise à jour de la vaccination des adultes et des enfants.

Rougeole : symptômes, traitement et prévention

La rougeole est une maladie virale très contagieuse et parfois grave :