Flora

Hydralin Flora

Description du Produit

Environ 3 femmes sur 4 sont touchées par des mycoses vulvo-vaginales au moins une fois dans leur vie (1), et 40% d’entre elles en font au moins deux fois dans l’année (2) (3).

Du déséquilibre à l’infection.

Certains facteurs tels que les antibiotiques, les antimycosiques ou les changements hormonaux peuvent déséquilibrer votre flore vaginale (4).
Ne pas agir contre ce déséquilibre peut aboutir à une mycose ou à des récidives.

L’équilibre est dans les lactobacilles (4).
Les lactobacilles jouent un rôle prépondérant. Il créent une barrière protectrice au niveau de la paroi vaginale et empêchent la fixation et le développement de micro-organismes pathogènes. Par conséquent, une quantité insuffisante de lactobacilles favorise le déséquilibre de la flore et la rend plus sensible aux agressions.

Restauration de la flore vaginale.
Hydralin Flora®  est un probiotique vaginal qui contient 10 milliards deLactobacillus plantarum. Cette souche est présente dans le vagin à l’état naturel et  possède une forte capacité d’adhérence à la paroi vaginale.
À la suite d’un déséquilibre, Hydralin Flora® apporte des lactobacilles en quantité importante. La flore vaginale est restaurée et de nouveau protégée contre les mauvais germes et les risques d’infection.

Un rempart efficace contre la récidive.
Hydralin Flora® est destiné à toutes les femmes sujettes à des mycoses vaginales à répétition et qui en ont assez de multiplier les traitements.
Hydralin Flora® est un traitement post mycose, à base de probiotiques, pour prévenir l’apparition des mycoses récédivantes jusqu’à 6 mois . 93% des femmes ont vu diminuer les récidives grâce à Hydralin Flora®  (5).

Un traitement deux en un.
Après un traitement anti-mycosique ou au cours d’un traitement antibiotique oral :
- Pour restaurer la flore, 1 capsule Hydralin Flora® par jour pendant 6 jours consécutifs.
- Puis, pour prévenir des récidives : 1 capsule par semaine pendant 4 semaines

(1) Sobel J. Vulvovaginal candidodis.Lancet 2007, 369 : 1961-71
(2) Allaert FA, profil épidémiologique et cliniques des mycosesvulvovaginales : prise en charge en gynécologie libérale et facteursfavorisent leur récidive (étude  Promyse). La lettre du Gynécologue2011 ; 367 : 31-5