Conseil du  mois

Site internet à destination des séniors

Site internet à destination des séniors

Pourbienvieillir.fr : le site internet à destination des séniors qui veulent être acteur de leur santé

Pourbienvieillir.fr s’adresse aux seniors et personnes âgées ainsi qu’aux professionnels. L’ensemble des contenus proposés s’inscrit dans une approche globale et positive de la santé.

Un espace destiné au grand public pour trouver tous les conseils pour rester en bonne santé : témoignages de seniors et personnes âgées, mots d’experts, quiz, carte interactive pour participer à des ateliers de prévention des caisses de retraite. Construit autour de 5 entrées thématiques ‘Bien vieillir dans sa tête’, ‘Bien vieillir dans son corps’, ‘Bien vieillir avec les autres’, ‘Bien vieillir chez soi’, et ‘Bien vieillir avec sa caisse de retraite’, le site traite différents sujets pour avancer en âge sereinement. Une médiathèque met également à disposition des internautes toutes les brochures et les vidéos réalisées par Santé publique France, l’Assurance retraite, la Mutualité sociale agricole et le Régime social des indépendants.

Un espace dédié aux professionnels pour trouver des informations sur les thématiques de prévention santé, des outils pour leurs actions dans le domaine du « Bien vieillir » et des formations professionnelles en promotion de la santé. Cet espace réunit des outils de veille thématique, présente des banques de données relatives aux actions « Bien vieillir », fournit des méthodes d’évaluation. La médiathèque permet de télécharger et de visionner des outils d’aide à l’action : guides, dépliants, vidéos…
Découvrez également Bonne journée, bonne santé, un nouveau dispositif pour intervenir auprès des personnes âgées en situation de précarité

Votre site ameli s’est refait une santé

Votre site ameli s’est refait une santé

Plus actuel, plus clair, plus simple à utiliser… Votre site ameli a été entièrement repensé pour vous faciliter la vie :

- retrouvez toutes les actualités de votre caisse dès la page d’accueil grâce à la rubrique « Près de chez vous »,
- accédez aux informations utiles sur vos droits et démarches,
- consultez toutes les informations santé pour comprendre et agir.

Découvrir Ameli 

PHYTOTHÉRAPIE : SE SOIGNER AVEC LES PLANTES

PHYTOTHÉRAPIE : SE SOIGNER AVEC LES PLANTES

La phytothérapie désigne une médecine basée sur l’utilisation des plantes ou à base de plantes pour prévenir et soigner naturellement de nombreuses pathologies du quotidien. Votre pharmacien spécialisé en phytothérapie peut vous conseiller et vous indiquer le traitement adapté à vos besoins.

Vous êtes de plus en plus nombreux à choisir la phytothérapie comme médecine complémentaire ou alternative (quand cela est possible).
La phytothérapie permet de traiter un certain nombre de problèmes du quotidien, à condition qu’elle soit utilisée correctement.

Quelles plantes utiliser selon les pathologies et sous quelles formes ? Lotion, fumigation pour un usage externe ; infusion, tisane, décoction, macération, gélules de plantes en poudre ou en extrait, ampoules etc. pour un usage interne.

Il existe désormais des gammes complètes de produits de phytothérapie disponibles chez votre pharmacien spécialisé.

Il saura vous guider dans votre choix en fonction de votre situation personnelle et de vos besoins.

La phytothérapie apporte des solutions de soins complémentaires mais n’a pas vocation à se substituer à un traitement médicamenteux instauré par un médecin.

Les produits de phytothérapie bien que naturels ont des précautions d’emploi et des contre indications.

Vous trouverez dans votre officine spécialisée les produits et les conseils pour un usage éclairé et efficace des produits de phytothérapie.

CALENDRIER VACCINAL ET VACCINS OBLIGATOIRES

CALENDRIER VACCINAL ET VACCINS OBLIGATOIRES

La prévention vaccinale fait partie des obligations de soin de la part des parents. Cependant, il est parfois difficile de s’y retrouver dans le calendrier vaccinal et ses impératifs. Votre pharmacien vous aide à vous repérer.

Vaccinations obligatoires et recommandées, qu’en est-il ?

Les vaccinations obligatoires sont les suivantes :

  • Contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite : seule la primo vaccination avec le 1er rappel à 11 mois est obligatoire.

Pour réaliser chez les jeunes enfants  ces trois seuls vaccins obligatoires, il est possible de se procurer auprès du laboratoire Sanofi un « kit DT+Imovax Polio» en collaboration avec votre pharmacien. Une prescription de votre médecin traitant est nécessaire et devra être envoyée par vos soins directement au laboratoire en mentionnant les coordonnées de la pharmacie dans laquelle vous souhaitez que le kit soit mis à votre disposition gracieusement.

Enfin, si vous entamez cette démarche, pensez à en informer le pharmacien que vous avez désigné auprès du laboratoire pour qu’il puisse assurer un suivi efficace.

  • Contre la fièvre jaune : pour toutes les personnes résidant en Guyane.

Les personnes titulaires de l’autorité parentale doivent veiller au respect de cette obligation.

Les vaccinations recommandées concernent :

  • les maladies telles que la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons, la varicelle,
  • les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B, à pneumocoque, à méningocoque C,
  • les infections à papillomavirus humains (pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans),
  • les hépatites B et A (pour les professionnels exposés à un risque de contamination).

Le dernier calendrier vaccinal

Image2

À la naissance

  • BCG : uniquement pour les enfants exposés à un risque élevé.

Il s’agit d’enfants résidant en Île-de-France ou en Guyane, à antécédents familiaux, nés ou issus de parents originaire d’un pays très touché par la tuberculose, ou vivant dans un habitat précaire…

Chez les enfants à risque, la vaccination peut être pratiquée jusqu’à l’âge de 15 ans, avec un test par intradermoréaction préalable à la vaccination à partir de l’âge de 3 mois.

  • Hépatite B : pour les enfants nés de mère porteuse de l’antigène HBs, la 1re dose de vaccin doit être administrée dans les 24 heures, associée à l’administration d’immunoglobulines. Les 2e et 3e doses doivent l’être à 1 et 6 mois, puis un contrôle sérologique doit être fait entre 7 et 12 mois.

À 2 mois

Première injection contre les maladies suivantes :

  • diphtérie, tétanos, poliomyélite,
  • coqueluche,
  • haemophilus influenzae de type B,
  • hépatite B (ou 2e injection pour les enfants exposés à un risque élevé d’infection),
  • pneumococcique (PnC).

À 4 mois

Deuxième injection pour les maladies suivantes :

  • diphtérie, tétanos, poliomyélite,
  • coqueluche,
  • haemophilus influenzae de type B,
  • hépatite B (2e injection ou 3e injection pour les enfants exposés à un risque élevé d’infection),
  • pneumococcique (PnC).

À 11 mois

Premier rappel pour les maladies suivantes :

  • diphtérie, tétanos, poliomyélite,
  • coqueluche,
  • haemophilus influenzae de type B,
  • hépatite B,
  • pneumococcique (PnC).

À 12 mois

Les injections suivantes sont prévues :

  • la 1re dose contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) pour tous les enfants ; la 2e sera faite au moins 1 mois après et si possible entre 16 et 18 mois,
  • la 1re dose contre la méningocoque C.

Entre 16 et 18 mois

La 2e injection contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est prévue.

À 6 ans

Les rappels contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche sont recommandés.

Entre 11 et 13 ans

Les rappels contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche sont recommandés.

Ces rappels peuvent être co-administrés avec l’une des 2 doses de la vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) recommandée entre 11 et 14 ans chez les jeunes filles.

Entre 15 et 20 ans

Un rattrapage contre les papillomavirus humains (HPV) est prévu si le vaccin n’a pas été administré avant 14 ans, il est possible de l’administrer avant le premier rapport sexuel ou l’année qui suit.

Entre 16 et 18 ans

Le vaccin contre la coqueluche est prévu pour les adolescents n’ayant pas eu de rappel entre 11 et 13 ans.

À partir de 18 ans

Les rappels contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont recommandés aux âges de 25, 45 et 65 ans puis tous les 10 ans.

Les femmes non vaccinées, en âge de procréer, peuvent être vaccinées contre la rubéole.

Une dose contre la coqueluche peut être injectée aux adultes susceptibles de devenir parents et n’ayant pas été vaccinés depuis 5 ans.

Après 65 ans

Le vaccin contre la grippe est recommandé tous les ans.

En cas de retard dans vos vaccinations

Il n’est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées.

Il suffit de reprendre le calendrier au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d’injections requis en fonction de l’âge.

En cas de doute demandez conseil à votre pharmacien ou votre médecin.

AROMATHÉRAPIE : LES BIENFAITS DES HUILES ESSENTIELLES

AROMATHÉRAPIE : LES BIENFAITS DES HUILES ESSENTIELLES

L’aromathérapie désigne une branche de la phytothérapie qui utilise les propriétés thérapeutiques des huiles essentielles et des hydrolats. Cette médecine complémentaire, qui fait de plus en plus d’adeptes, nécessite toutefois des précautions d’emploi pour être utilisée sereinement.

Vous avez tous entendu parler des vertus naturelles des plantes aromatiques dans le traitement de nombreuses pathologies du quotidien. Avant toute chose, comprenez que « naturelles » ne signifie pas « inoffensives ». Il n’est pas question de vous faire peur mais bien de vous sensibiliser au fait que l’usage des huiles essentielles doit se faire de façon éclairée et votre pharmacien spécialisé ou votre médecin aromathérapeute peuvent vous y aider.

L’huile essentielle (HE) résulte de l’hydrodistillation (distillation à la vapeur d’eau) d’une plante aromatique. Chaque huile essentielle possède une composition riche et complexe qui lui est propre. Les HE disponibles en pharmacie sont soumises à des contrôles stricts garantissant leur profil chimique, leur identification botanique etc. Ces informations sont indispensables pour un bon usage en toute sécurité.

L’utilisation d’huiles essentielles peut se faire par voie orale, en application directement sur la peau ou par inhalation… Votre pharmacien et son équipe sauront vous conseiller sur les usages les plus adaptés à chacune des HE.

Les HE sont des remèdes puissants pour lesquels des restrictions d’utilisation, des précautions d’emploi et des contre-indications existent, votre pharmacien et son équipe sont là pour vous aider à faire les bons choix.

Les HE chez l’enfant et la femme enceinte nécessitent un accompagnement et des conseils indispensables pour une utilisation sereine et en toute sécurité.